…Un troisième mandat pour tous !

Après les Sidi Said, Tayeb El Houari, Soltani, Khalfa Mebarek et autres sous-fifres du système, c’était autour d’Ahmed Ouyahia de briguer un autre mandat à la tête de son parti qui a tenu son troisième congrès ce week-end. Comme attendu, le tout nouveau revenant chef du gouvernement, seul candidat à sa succession, s’est fait réélire à la tête de son parti, le RND, à l’unanimité, pour un nouveau mandat de cinq ans. C’est dire, encore une fois, que ce n’est pas demain la veille où l’on verra la classe politique algérienne se renouveler et accepter de se débarrasser de toutes ces vieilles tronches. Aussi, à l’issue de ce congrès, le RND a également appelé le chef de l’Etat à réviser la constitution afin de pouvoir présenter sa candidature pour… un troisième mandat. La nomination d’Ouyahia « l’homme des sales besognes » lundi passé lundi comme chef de gouvernement en remplacement de Abdelaziz Belkhadem, est présenté par la presse, dans ses lectures et commentaires délirants, comme l’expression d’un changement de cap au sein du régime. Quel changement donc, puisque ouyahia va travailler avec la même équipe de Belkhadem? Reste aussi à savoir dans quelle direction, ceux qui président au destin de ce pays, vont encore le mener ? C’est bien là le vrai danger et c’est ce que la bonne presse ne nous dit pas !  Belkhadem est un islamo-conservateur alors qu’Ouyahia est…un éradicateur ! Ce qui, à se demander par quelle logique, représente aux yeux de la bonne presse courtisane…un moderniste, hachakoum ! Pourtant, en bon serviteur zélé, il n’a jamais manqué une occasion pour soutenir dans le fond et dans la forme « la charte pour la paix et la réconciliation ».     



Laisser un commentaire

LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Global-Village |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...